Masser son enfant…

CYCLE DE MASSAGE BEBE /A DOMICILE OU A LA CHAPELIERE TOQUEE

Vous pouvez voir les dates des cycles ou ateliers (spécial maux de bébé, coliques, tout en douceur ) sur ma page facebook

https://www.facebook.com/babyconsulting/

 

INFOS/ 06.11.29.54.59

 

Cela fait maintenant un peu plus de deux ans que j’ai suivi la formation pour devenir instructrice en massage bébé avec l’Association Française de Massage Pour Bébé. A ce jour, j’ai proposé les ateliers massages à plusieurs familles et cela reste toujours un moment agréable, d’échanges, de bienveillance, de tendresse et de complicité …

Un nouveau-né peut être massé dès les premiers jours qui suivent la naissance, à partir du moment où les parents se sentent prêts à le faire. Les premiers temps, le massage ne dure que quelques minutes, puis il s’allonge au fur et à mesure que l’enfant s’y habitue. Le plus important, c’est de savoir trouver le bon moment, pour l’enfant, mais aussi pour le parent.

Ce petit rituel est avant tout un moment de détente et de complicité entre le parent et son enfant, mais pas seulement. Les massages peuvent aussi aider les nourrissons à prendre conscience de leur corps et soulager certains de leurs maux (coliques, poussées dentaires, sommeil agité…).

Lorsque le massage devient une habitude, il s’instaure très vite comme un rituel, un rendez-vous tendresse entre le parent et l’enfant. « On commence souvent la séance de massage en parlant à son bébé, en lui disant ce que l’on va faire, puis on prépare les accessoires (les huiles, la couverture…), on enlève ses bagues, ses bracelets. Autant de signes que l’enfant repère et qui lui permettent de se mettre en condition. » Et pour savoir qu’un bébé aime les massages ? « Il suffit en général de l’observer pendant ce temps de préparation. S’il montre son enthousiasme, vous fait des sourires, gazouille, c’est sa façon à lui de vous dire que ce qu’il attend lui plaît. Tout simplement. »

 

Lors d’un cycle de massage,  je vous montre les mouvements pour masser votre enfant de la tête aux pieds, mais i l y a également un temps de relaxation, un temps d’échange autour de la parentalité (nous pouvons discuter des pleurs de bébé, de son sommeil, du maternage et des bienfaits du massage…) qui sont tout aussi importants.

 

« Pour aider les bébés à traverser le désert des premiers mois de la vie, pour qu’ils n’éprouvent plus d’angoisse de se sentir isolés, perdus, il faut parler à leur dos, parler à leur peau qui ont soif et faim autant que leur ventre ». Frederick LEBOYER

Si vous souhaitez davantage de renseignements, d’une bibliographie, de conseils, je suis à votre disposition.

Mikaëla,